Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Romain le Togolais

DESERTIONS INQUIETANTES DANS LES RANGS DE L’ANC

DESERTIONS INQUIETANTES DANS LES RANGS DE L’ANC

Beaucoup l’avait prédit, participer aux élections présidentielles de 2015 selon les règles définies par le pouvoir en place, c’était comme se jeter dans la gueule du loup.

Comme il fallait s’y attendre, l’ANC est dos au mur et recherche désespérément un argument pour relancer sa machine. Mais trois mois après rien ne se profile à l’horizon et on sent l’épuisement des stratégies. Il fallait s’y attendre et le contraire aurait fort étonné.

Et le peuple que d’aucuns croient souvent qu’il est «naïf » est en train de prendre conscience de l’incapacité des responsables actuels à réaliser leur espoir, obtenir l’alternance. Et chez les jeunes, cette prise de conscience est très visible dans les propos et dans les actes tant le degré de déception est élevé.

Lorsque en 2010 Gilchrist OLYMPIO montrait des signes d’essoufflement et manifestait son désir d’aller vers le parti au pouvoir, ses lieutenants n’ont pas mis longtemps pour lui tourner dos pour créer l’ANC.

Aujourd’hui le même schéma semble se dessiner au niveau de l’ANC même s’il n’est pas question de créer un nouveau parti.

En effet depuis un certain temps il a été constaté que des jeunes militants du parti orange font de plus en plus la queue devant le siège de certaines chapelles politiques principalement devant le siège de ce parti dirigé par un ancien pilier du système RPT. Bien que resté en retrait ces derniers temps sur tout ce qui touche à la politique, cet ancien félin de la scène politique considéré à un moment donné comme l’héritier du timonier reçoit depuis quelques semaines, du matin au soir, plusieurs militants de l’ANC qui manifestent clairement leur désir de se démarquer des errements de leur leader.

La transhumance politique n’est pas une chose nouvelle sur la scène politique togolaise mais ce qui se passe actuellement a quelque chose de nouveau car ce à quoi on assistait avant c’était pratiquement du débauchage des cadres. Mais ici il ne s’agit pas de débauchage de militants mais une prise de conscience de la base qui se traduit par la recherche de nouveaux horizons politiques. Les militants qui avaient à un moment donné de notre histoire décidé de suivre Jean Pierre Fabre qui se présentait en homme providentiel se sont rendus compte des limites et de son incapacité à les conduire en terre promise : l’alternance.

 

S’il est trop tôt pour annoncer la fin de son règne sur l’opposition togolaise, il n’est pas superfétatoire de considérer ces vagues de désertion des jeunes comme un signe avant-coureur de sa fin.

Les leaders politiques bénéficiaires de ces désertions dans les rangs de l’ANC ont d’ailleurs commencé à contester l’hégémonie de ce parti sur l’opposition togolaise.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article