Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Romain le Togolais

Lorsque Peter TCHALAWOU fait sortir Jean Pierre Fabre de sa cachette.

Lorsque Peter TCHALAWOU fait sortir Jean Pierre Fabre de sa cachette.

Emportés par les bourrasques présidentielles d’avril 2015, Jean Pierre FABRE et son pipeau de parti politique sont rentrés dans une forme d’hibernation sans précédent.

Une vraie noyade …

L’exercice d’un come-back sur la scène politique s’est avéré très douloureux pour nos hommes d’affaires politiques pris dans leurs propres combines. Les rares fois qu’ils ont essayé de mettre la tête dehors, ils se sont toujours heurtés au silence, à l’indifférence, voire à la répulsion d’un public pour lequel ils ne sont plus les bienvenus.

Inévitablement cette situation devait arriver car nulle entreprise au monde ne peut tenir assez longtemps lorsque la démagogie, la tromperie et la filouterie s’érigent en norme au détriment des valeurs vraies comme la vérité, l’honnêteté et la constance.

Jean Pierre FABRE a trop tiré sur la corde. « La confiance de l'innocent est le meilleur atout du menteur ». Mais au même moment, on dit aussi que ce qui se construit sur le mensonge ne peut durer longtemps.

Le moment de vérité a sonné et les togolais n’ont pas eu besoin que Jésus Christ revienne sur terre pour démasquer ces faux prophètes qui leur promettait ciel et terre.

Que peuvent-ils encore dire qui n’est pas déjà sorti de leur bouche ? Que nenni.

Même à l’occasion des cinq ans d’existence du parti, il n’y a rien de nouveau à raconter aux togolais. Pire, il a fallu qu’un internaute se penche sur le piètre bilan de l’ANC après ses cinq ans d’existence pour voir Jean Pierre FABRE produire une longue et confuse interview dans le journal Liberté, comme pour répliquer aux observations relevées par l’internaute.

Rien à se mettre sous la dent dans cette interview qui a tout l’air d’un discours en lambeaux, un ramassis de « morceaux choisis », une énième sortie ratée.

D’ailleurs cette réaction en réponse aux questions des togolais et des internautes sur les résultats concrets de la présence de l’ANC au parlement ne suffit-elle pas à elle seule pour conclure à la vacuité dans les idées politique de son auteur ? Jean Pierre FABRE n’aurait-il pas mieux fait de se taire et de laisser les critiques des internautes fondre d’elles-mêmes au lieu de chercher à répondre sans convaincre ?

La chose la plus élémentaire qu’un homme politique doit être en mesure de faire est de pouvoir bien présenter le bilan des activités de son parti. C’est à travers cette présentation qu’il permet aux populations de s’apercevoir des grands axes de son programme de société, ce qui a été fait jusque-là par rapport à ce programme, et les raisons qui expliquent ce qui reste à faire dans ce programme. Cette présentation devrait permettre aux populations de réaliser à quel degré le parti est imprégné des problèmes quotidiens des populations et l’engagement du parti dans la recherche de solutions à ces problèmes.

Soumis à un petit questionnaire sur le sujet, voici ce que répond Jean Pierre FABRE, "le plus grand chef de file de la plus grande opposition" que le Togo ait jamais connue : « En cinq années, le chemin parcouru est important et satisfaisant. L’ANC est aujourd’hui implantée sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger, à travers 73 fédérations dont 3 fédérations internationales. Notre 1er congrès statutaire, tenu à Lomé les 10 et 11 octobre 2014, a permis de renouveler les instances du parti, d’amender les statuts et de réaffirmer les grandes orientations du parti (….)

Nous mesurons, avec fierté, la confiance que le peuple togolais met en nous pour la réalisation de l’alternance politique et l’édification de l’Etat de droit dans notre pays. Qu’il soit assuré de notre engagement à poursuivre la lutte jusqu’à la libération du Togo. Nous ne baisserons jamais les bras. Nous avons engagé une mobilisation populaire pour revendiquer la victoire de CAP 2015, exiger les réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales telles que prévues par l’APG et l’organisation rapide des élections locales. »

C'est ce qu'on appelle une langue de bois.

Voilà un passage qui renferme tous les éléments attestant de l’égoïsme de ceux qui sont à la tête de cette formation politique championne de la politique d’exclusion. Cette formation politique qui avoue haut et fort qu’elle combattra désormais ses compagnons de lutte au même titre que le parti au pouvoir. Tout se résume à leurs intérêts politiques et électoraux, pas de préoccupation pour les souffrances du peuple dont on se prévaut abusivement.

Sincèrement, le malheur des togolais et des militants de l’opposition c’est d’avoir cru entre temps aux chimères de ce déglingué de Jean Pierre FABRE.

Cinq années pour implanter un parti politique tel est donc le bilan de Jean Pierre FABRE.

Pour une fois, le très controversé Peter Tchalawou n’a pas totalement tort lorsque parlant du bilan de l’ANC, il fait cas de cinq bonnes années qui n’ont servi qu’à renforcer le camp du parti au pouvoir à travers des choix qui n’ont d’autres noms que braderie, compromission et sabotage.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article